Le drone

Le drone

drone

Aujourd’hui beaucoup d’entreprises (publiques ou privées) possèdent de plus en plus de drones.

Les drones offrent énormément de possibilités :

– La prise de vu à mi-hauteur d’endroits moins accessibles à d’autres véhicules,

– le respect des animaux dans leur état naturel,

– le prix d’achat et d’entretien plus accessible que l’hélicoptère,

 – le contrôle des dispersions d’énergie pour les propriétaires,

 – une aide aux pompiers pour accéder à des endroits dangereux pour l’homme,

– écologique car il fonctionne avec des batteries,

– plus rapide au démarrage et lors de la mission et facile à piloter,

– pour l’agriculture (calcul des pertes des récoltes)

Ce sont les possibilités que personnellement je sais mais le drone en offre bien d’autres…

En revanche le drone a quelques petits défauts :

– Le vol moyen est de 20 minutes (pose et changement de batterie pour repartir)

– la pluie, le vent ne font pas bon ménage avec le drone,

 – interdiction de voler au-dessus des personnes (sauf autorisation)

– la DGAC durcit de plus en plus la réglementation pour les professionnels

(du fait de la non-responsabilité de certaines personnes)

Ce qu’il faudrait mettre en place :

Vu le nombre de drones vendus et pilotés

(un marché de 62 millions d’euros en 2012 et de près de 288 millions d’euros en 2015)

 la DGAC devrait réglementer les drones à la vente pour que le vendeur puisse vendre

qu’a des personnes disposant la licence (professionnelle ou modélisme)

Les demandes obligatoires entant que professionnel :

– Le brevet d’ULM,

– MAP (manuel activité particulière) déposé auprès de la DGAC qui détaille l’activité souhaitée,

– attestation de conformité de type du drone prouvant son homologation,

 – autorisation auprès de la Mairie/Préfecture/DGAC pour la demande d’autorisation de survol

Il faut savoir aussi que plusieurs scénarios de vol existent :

S1

Le télé pilote doit avoir vu sur le drone

(hauteur maximum de 150mètres et distance de 200mètres)

le poids du drone ne doit pas dépasser 25kg

en secteur hors agglomération

S2

Le drone doit posséder une camera semi-immersive et retour télémétrique

(la hauteur maximum de 50mètres et distance de 1km)

le poids du drone ne doit pas dépasser 25kg

en secteur hors agglomération et vol en immersion

la DGAC exige de l’exploitant une démonstration sur sa compétence télé pilote

S3

Le télé pilote doit avoir vu sur le drone

(hauteur maximum de 150mètres et distance de 100mètres)

le poids du drone ne doit pas dépasser 4kg

en zone peuplée

vol à vue

S4

Le drone doit posséder une camera semi-immersive et retour télémétrique

(hauteur maximum de 150mètres et distance illimitée)

le poids du drone ne doit pas dépasser 2kg

en secteur hors agglomération

la DGAC exige que l’exploitant justifie d’être pilote privé d’avion et de justifier de 100heures de  vol

Les prix des drones varient selon leurs capacités :

(20 à 1000 euros pour le privé)

(1000 à 200000 euros pour le professionnel)

Détenir un drone permet énormément de possibilités :

– Faire les suivis de chantier,

 – la surveillance de secteur comme (lignes SNCF, éolienne, autoroute…)

– manifestation de sport et sport extrême.

Le drone offre une illimitée de possibilités en vidéo ou par photo…

Les premiers drones ont fait leur entrée en France en 2012 et le nombre augmente avec les années

Voici le livre qui explique les bases du fonctionnement ULM :

drone

Voici le lien pour s’entraîner au concours ULM :

http://www.etampesparamoteur.com/qcms.html

2017-07-12T11:55:36+00:00By |Categories: Business|Tags: |0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.